Dominique Giniaux. (Vétérinaire- ostéopathe équin).

 » Les chevaux ont beaucoup plus à nous apporter si on les écoute que nous ne pouvons leur donner. Ils ont gardé l’instinct, qui est un langage du corps infiniment varié et préci. Nous, pauvres humains, nous avons complètement délaissé l’instinct par fierté d’avoir découvert et créé un langage parlé.Ce langage humain est une grande chose, mais il est amputé d’un bon nombre de nuances que nous n’avons pas su garder. Nous avons humblement beaucoup à réapprendre des animaux et il est préférable de les écouter.On ne sait pas grand chose de l’autre si on parle tout le temps, si on lui dit comment il doit être, et si on ne le laisse pas s’exprimer. Lorsque je tiens un cheval dans mes bras pour le manipuler et pour essayer de l’aider, je ne lui murmure rien j’essaie d’être assez disponible pour l’écouter. Il me parle de lui mais aussi de moi et de nous.J’essaie d’être l’homme qui écoute les chevaux. »  

                Rumi.

« Ton coeur a la taille d’un océan. Vas t’y retrouver en ses profondeurs cachées. » 

Winston S Churchill.           

« There is something about the outside of a horse that is good for the inside of a man. » 

               Marthe Killey-Worthington. (Ethologue équin).

 » Le cheval comprend plus facilement l’homme que l’homme ne comprend le cheval. On peut donc se demander si le cheval n’est pas largement supérieur à l’homme… »

                 Proverbe indien.

« Un cheval ne nous appartient pas. La seule chose que nous possédons, c’est le devoir de nous en occuper correctement… »